lundi 20 novembre La mairieQuotidienServices au publicContactez-nous


Ile de Groix
Ile de Groix > Services au public > Maison de la réserve

Le goéland argenté




Si le goéland argenté a connu une forte expansion démographique au cours du XX iéme siècle avec l’essor de la société de consommation, sa croissance s’est stabilisé dans les années 1990 avant de décroître après 2000, La population bretonne était estimée à 25000-30000 couples en 2011, soit une baisse de –45% durant la dernière décennie. Si en milieu urbain, les effectifs semblent toujours globalement en augmentation, la baisse avoisine les – 75% en milieu naturel. C’est le cas à Groix avec 324 couples nicheurs en 2002 et 170 en 2012 sur la réserve naturelle à Pen Men.

 

Or, depuis juin 2013, l’équipe de la Réserve Naturelle a récupéré et envoyé à la clinique pour oiseaux de Didier Masci de l’association Volée de piafs à Languidic 7  goélands immatures blessés à l’aile tous trouvés sur la plage de Locmaria.

Les jeunes goélands se fracassent parfois une aile lorsqu’ils apprennent à voler lors de forts coups de vent. La météo clémente de cet été ne peux pas être incriminée. Il s’agit donc très probablement d’actes de malveillance d’une grande cruauté car un oiseau à l’aile blessée est voué à une morte certaine à moyenne échéance, sa plaie gangrenant lentement.

Catherine Robert en sa qualité de garde commissionnée par le Ministère de l’Environnement et assermentée auprès du tribunal de Lorient informe donc le contrevenant que, suivant l’article L411-1 du code de l’Environnement, la destruction des oeufs ou des nids, la mutilation, la destruction des espèces protégées, dont font partie les goélands, sont strictement interdites par la loi.

 La loi 2010-788 du 12 juillet 2010 a aggravé la peine encourue qui peut aller jusqu’à un an  d'emprisonnement et 15.000 € d'amende : (Article L415-3 du code de l’environnement)

Réserve naturelle


Créée en 1982 et gérée par Bretagne Vivante, elle est la seule réserve naturelle géologique à intérêt minéralogique de France. Elle comprend deux secteurs :
- Le secteur de Pen Men-Beg Melen inclut des falaises d'un grand intérêt géologique, de belles étendues de pelouses et de landes littorales. Cette zone offre aussi un intérêt ornithologique par la présence de colonies d'oiseaux nicheurs : goëland argenté, brun et marin, cormoran huppé, mouette tridactyle et fulmar boréal.
- Le secteur de Locqueltas à la Pointe des Chats, comprend une étroite frange côtière jusqu'au chemin des douaniers ainsi que l'estran rocheux. L'intérêt est ici essentiellement géologique. Cette réserve Naturelle a été créée pour préserver un témoin exceptionnel de l'histoire géologique de la Bretagne, bien exposé dans les côtes rocheuses de l'île à travers des structures géologiques remarquables et une grande diversité de minéraux : glaucophane bleu, épidote jaune, grenat rouge qui colorent le sable du haut de certaines plages.
Les impératifs de protection le permettant, la réserve naturelle est ouverte au public. C'est un lieu de promenade privilégié pour les amoureux de la nature. Des animations sont proposées durant les vacances scolaires pour la faire découvrir et sensibiliser les visiteurs à la nécessité de sa protection (se renseigner à la Maison de la réserve ou à l'Office du Tourisme).
La maison de la réserve propose des expositions et des animations tout public durant les vacances scolaires, pour les groupes sur réservation toute l’année.

 

 

Accueil à la maison de la Réserve :



La maison de la Réserve est située dans le bourg de Groix près du presbytère. Vous y trouverez une présentation du patrimoine naturel de l’île, une bibliothèque naturaliste et une boutique. Dans la salle d’exposition temporaire, vous pourrez voir une exposition sur la biodiversité.

Tél/fax : 02.97.86.55.97

e-mail : rn-groix@bretagne-vivante.org

adresse : rue Maurice Gourong 56590 Groix

Site Bretagne Vivante : www.bretagne-vivante.org

Horaires d’ouverture de la maison en juillet et août:

du lundi au samedi :

de 9H30 à 12H30

Entrée gratuite


 



Étude sur les espaces agronaturels de l’île de Groix



Mardi dernier s’est déroulée la réunion officielle de lancement de l’étude sur les espaces agronaturels de l’île de Groix, animée par Lorient Agglomération, le maître d’ouvrage, et la commune de Groix.

Les espaces agricoles et naturels de l’île de Groix représentent à la fois un fort enjeu patrimonial et un levier pour le développement agricole et touristique de l’île. Pour installer un aménagement équilibré du territoire rural, il faut donc prendre en compte simultanément ces deux enjeux.

L’objectif de cette étude est de mettre en place un outil innovant d’aide à la décision pour la gestion concertée des espaces agricoles et naturels par les acteurs locaux.

L’étude consistera, à partir d’un travail de relevé cartographique sur le terrain, à mettre à jour la cartographie des milieux naturels de l’île de Groix (réalisée en 2000) et à déterminer la vocation potentielle de chaque parcelle (prioritairement agricole, naturelle ou autre).

Le but étant d’assurer la restauration et la conservation du patrimoine naturel d’intérêt européen et de la biodiversité sur l’île, et d’accompagner le projet de développement agricole durable de la Commune en apportant une vision claire aux agriculteurs sur les parcelles à vocation agricole.

C’est le bureau d’études T.B.M (Télédétection et Biologie Marine), spécialisé dans la conservation et la gestion des milieux, qui réalise l’étude.

L’équipe commencera les relevés de terrain à Groix en début de semaine prochaine. Le suivi du projet est assuré par un Comité de Pilotage devant lequel le bureau d’études devra rendre compte de son travail à chaque phase de l’étude et ajuster ses propositions en fonction des remarques des membres de ce comité.

Il est composé de Lorient Agglomération, du Groupe d’Action Locale du programme LEADER du pays de Lorient, de la Commune de Groix, du Conservatoire du littoral, de la Chambre d’agriculture, de la Réserve Naturelle de Groix, de la DREAL, du Conseil Général, de représentants des chasseurs et de différents experts. Les membres du comité de pilotage Natura 2000 seront également consultés au cours de cette étude. L’étude sur les espaces agronaturels de l’île de Groix, d’un montant total de 37 167,21 € TTC, est financée à 55% par le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) au titre du programme LEADER, à 23% par Lorient Agglomération, à 12% par le Conseil Général et à 10% par la Commune de Groix. Participez en remplissant une enquête en ligne dès début juillet.

Plus d’informations et participation à l’enquête sur le site Internet : groix.n2000.fr/etude_espaces_agro_naturels

Extra : Le patrimoine naturel exceptionnel de l’île de Groix, composé d’une mosaïque d’espaces agricoles et naturels dont 245 ha d’habitats d’intérêt communautaire, a permis à l’île d’être retenue comme site Natura 2000 au titre de la Directive Européenne « Habitats, Faune, Flore ».

Au cours de ces dernières décennies, de profondes mutations ont affecté les habitats naturels de l’île, telles que le développement touristique, la circulation sur les espaces naturels ou encore la déprise agricole.

Certaines mesures de gestion ont été mises en œuvre par la Communauté d’Agglomération du Pays de Lorient et la Commune de Groix afin de restaurer, dans un bon état de conservation, les habitats et les espèces d’intérêt communautaire littoraux.

Ainsi, des habitats de dunes, landes et falaises ont été restaurées depuis 1986. Aujourd’hui, la cartographie de ces habitats, réalisée en 2000 par le Conservatoire Botanique National de Brest doit être mise à jour afin d’évalué l’efficacité des mesures de gestion.

Depuis 2008, la municipalité a également élaboré un projet de territoire, accordant une place privilégiée au développement d’une activité agricole durable sur l’île.

La déprise agricole ancienne de certaines parcelles a de nombreux effets négatifs tant sur le plan économique et social que sur le plan écologique et environnemental (enfrichement, fermeture des espaces et des paysages, appauvrissement des écosystèmes).

Bien qu’une reconquête des espaces agricoles ait été amorcée en 2008 et que de nouvelles exploitations se soient installées, le risque de déprise reste important.

Un remaniement de la carte agricole est donc à envisager suite au départ en retraite d’exploitants et des difficultés de reprise.

 

 

Enquête nationale sur les hirondelles : Groix au centre de l'étude


D'après le Muséum d'Histoire Naturelle, «Les hirondelles ont connu un déclin dramatique depuis le milieu du 20e siècle malgré leur statut de protection.

La tendance demeure préoccupante actuellement avec une évolution défavorable depuis 1989 : -41 % pour l’Hirondelle de fenêtre et -12 % pour l’Hirondelle rustique»

C'est pourquoi la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) a récemment lancé une enquête nationale sur les hirondelles afin de faire un état des lieux des populations.

C'est l’association Bretagne Vivante qui est le relais de cette étude pour les départements du Morbihan et du Finistère.

L’île de Groix fait partie des huit communes du Morbihan sélectionnées par Bretagne Vivante pour étudier les populations d’hirondelles de manière approfondie.

Sur l'île, trois espèces d’hirondelles sont présente, l’hirondelle des rivages niche dans les falaises où elle creuse des chambres dans la roche altérée.

Par contre, l'hirondelle rustique et l'hirondelle de fenêtre nichent près des humains. C'est donc pour ces deux dernières espèces que la réserve naturelle fait appel à tous les groisillons.

Si vous repérez des nids d’hirondelles près de chez vous, faites-le savoir à la maison de la Réserve Naturelle de Groix en téléphonant au 02 97 86 56 48 ou en envoyant un courriel à : rn-groix@btretagne-vivante.org

 

Comment les distinguer ?

Des hirondelles rustiques (de la gauche vers la droite: jeune, femelle et mâle) ont une longue queue effilée et le dessous du corps roux pâle. Les filets du mâle sont encore plus longs que ceux de la femelle. La gorge de l'hirondelle rustique est rouge brique, mais elle peut sembler noire à contre-jour.

L'hirondelle de fenêtre a le ventre et le croupion blancs. Sa queue est fourchue, mais elle n'a pas de filets contrairement à l'hirondelle rustique. Elle est également plus petite que cette dernière.





Avez-vous vu le cormoran huppé ?


Le cormoran huppé est un oiseau marin vivant sur les côtes rocheuses du littoral atlantique.

Considéré comme indicateur du milieu marin, il fait l'objet d'une étude scientifique, dans le cadre du programme CORMOR.

Son objectif est de mieux comprendre le fonctionnement de l'écosystème côtier, et donc de protéger les milieux naturels côtiers et insulaires pour profiter durablement de leurs richesses.

Ces enjeux concernent tous les utilisateurs du littoral.

C'est pourquoi le programme CORMOR vous propose d'apporter votre contribution en repérant les cormorans huppés, équipés de bagues jaunes marquées de 2 ou 3 lettres noires.

Voir le document complet en cliquant sur l'image ci-dessous.

 

 

 



L'accueil des groupes à la Maison de la Réserve


Voir les modalités et les animations proposées pour l'accueil des groupes, tout au long de l'année

Document 1

Document 2

 

 

 

 

 

 

 
 Ok
Recherche avancée





 

 Les anciens bulletins municipaux





Ajouter
ActualitésPlan du siteMentions légales / Credits